Peuples d'Aléane : les Antoriens

Descriptions - Société - Coutumes et Légendes - Jouer un Antorien


Description

Les Antoriens constituent un peuple à part dans l'Ouest du continent : isolés par leurs sombres coutumes, il possède un type physique très spécifique. Les nobles sont généralement grands, le teint pâle, le cheveux noirs, les yeux le plus souvent sombre même si certains individus possèdent des yeux clairs. Les membres du peuple possèdent les mêmes caractéristiques mais la malnutrition les rend le plus souvent petits et rachitiques.

Peu enclins aux démonstrations, ils sont d'humeur souvent sombre et renfermée, le peuple en raison de ses conditions de vie misérables, la noblesse en raison d'une fierté et d'une arrogance excessive, ainsi que d'un goût excessivement raffiné qui lui fait paraître vulgaire toute démonstration de sentiments et de légèreté, que ce soit dans les rapports humains, les célébrations ou les arts. La compassion y est quasiment inconnue, et il est très rare qu'un natif d'Antorus, ayant été élevé dans sa culture, en remette en cause  les principes si cruels fussent-ils.

Retour


Société

La noblesse domine le pays : elle est dans son immense majorité avide de pouvoir, cruelle et dépravée, à l'abri des hauts murs de sombres bâtisses gothiques de pierre noire. Elle règne sans partage sur une population de serfs qui travaillent en silence un sol ingrat sous une pluie presque perpétuelle. Le pays reste largement agricole et la civilisation urbaine est concentrée dans quelques centres qui se trouvent sur les routes marchandes, qui sont avec les mines d'Argent de Golkoria la seule véritable source de revenu du pays.

Les nobles sont si jaloux de leur pouvoir qu'ils n'ont pas permis à une véritable bourgeoisie de se former, les seuls roturiers à jouir d'un certain confort sont des employés des grandes familles qui leur servent de prêtes noms dans des opérations financières dans le pays ou à l'étranger. Les grandes familles investissent en effet dans des entreprises commerciales dans divers pays mais ces richesses ne sont guère utilisées pour la mise en valeur d'Antorus. Une autre classe relativement privilégiée est celle des hommes d'armes, qui constitue une caste à part, liée à chaque famille, souvent traitée avec dureté mais qui a l'avantage de manger à sa fin et de recevoir parfois récompenses et gratifications quand elle sait se montrer zélée.

Les nobles eux-mêmes tremblent face aux plus puissants d'entre eux, les Boydovans. Etrangement, l'appartenance aux Boydovans ne semble pas héréditaire. En effet, à chaque changement de chef de famille, celui-ci, qu'il soit homme ou femme, est examiné selon de critères connu du seul conseil interne, qui décide de le faire entrer ou de le refuser. Cependant, quelques familles ont eu un représentant à chaque génération. La présence au conseil des Boydovans s'accompagne souvent d'un accroissement de la puissance et de la richesse de la lignée.

Retour


Coutumes et légendes

Antorus est particulièrement connu pour ses légendes invariablement sinistres.

Retour


Jouer un Antorien

Jouer un Antorien peut se révéler un exercice intéressant mais périlleux : en effet, il faut savoir entrer dans la mentalité assez particulière de ce peuple sans pour autant pousser jusqu'à la caricature. Les Antoriens, soumis à une société particulièrement pesante au niveau culturel et social, ne remettent guère en cause cet état de fait. Même les paysans, poussés parfois à la fuite et à la révolte par les souffrances qu'ils endurent, le font par pure réaction de survie mais sans caractère de revendication sociale : c'est tout bonnement impensable. Seul un Antorien ayant eu des contacts prolongé avec des membres d'une autre culture pourra avoir un point de vue différent. Mais en général, ceux qui osent le formuler à voix haute le font en dehors des frontière de la Principauté, ceux qui n'ont pas cette prudence élémentaire sont déjà morts ! Même les membres des communautés étrangères (Simarres, Tannerdiens), eux même en position précaire, font généralement profil bas.

Il est possible qu'un individu remette en cause ces principes, mais les raisons qui l'y ont porté et le fait qu'il soit toujours en vie malgré la pression du gouvernement princier et l'emprise tentaculaire des Boydovans devra être bien étayé. De manière générale, un personnage antorien est plutôt conseillé pour un joueur confirmé.

Les noms antoriens sont inspirés de ceux d'Europe centrale, notamment roumain, bulgares, hongrois...
 

Retour