Revenir à Géographie d'Aléane

Les Talimats

Présentation générale - Société - Personnalités - Villes et Lieux particuliers


Présentation générale

Situé au delà du désert de cendre, ce vaste ensemble de terres en majorité désertiques est fragmenté en une série de petits royaumes qui s'opposent souvent les uns aux autres. On y trouve aussi des tribus nomades qui ne font alllégeance à aucun Talim (ou chef de principauté). Depuis quelques années, certaines de ces tribus attaquent les garnisons du sud de l'Empire ou ravagent les oasis du Désert de Cendres.

Retour


Société

Le trait majeur de cette société est qu'elle pratique largement l'esclavage. Les esclaves peuvent être issus des peuples autochtones (essentiellement des descendants de prisonniers de guerres, de peuplades soumises ou de rivaux ruinés) comme capturés dans des zones étrangères, essentiellement dans les contrées libres où il n'existe aucune autorité supérieure pour empêcher cette saignée humaine. Personne ne remet en cause cet état de fait. Selon les cas, ces esclaves peuvent être traités en serviteurs familiers ou en employés de confiance, comme en bêtes de sommes ou en jouets sexuels.

En conséquence, la société des hommes libres est surtout composée de marchands et d'exploitants aisés, les hommes libres de statut modeste n'existent pratiquement pas, sauf dans certaines oasis indépendantes ou presque, ou parmi certains artisans possédant un savoir-faire ancestral.

Les revenus des Talimats proviennent essentiellement du commerce : parmi les chefs de caravane, les routes à travers le désert de cendre est un secret bien gardé. Encore mieux gardé serait celui de la route des caravanes en direction du légendaire pays Zonzo et des routes maritimes autour du dangereux archipel de Berulaïn au sud des Contrées libres. Toutes les tentatives pour percer ce mystère, en particulier celles de marchands daliens, se sont soldées par des échecs. Les autres revenus des Talimats proviennent des plantations situées sur les côtes ou dans les oasis qui produisent des denrées recherchées sur les autres continents, soit pour leur utilité dans l'artisanat (teintures, bois précieux...), soit pour leur saveur (thé de Maarik, fruits de Kallada, épices diverses...) soit encore pour leurs propriétés médicinales ou stupéfiantes. Il existe peu de cultures vivrières et les denrées alimentaires de base sont le plus souvent importées du Royaume Sarmate ou de l'Empire Simarre.

L'égalité entre les hommes et les femmes n'existe pas, même si le statut de ces dernières peut varier d'un Talimat à un autre. Certains les cloîtrent dans les riches demeures, d'autres leur permettent certaine liberté physique même si elles sont considérées comme de perpétuelles mineures sous la responsabilité de leurs parents masculins. On a vu cependant certaines riches veuves diriger avec succès des entreprises florissantes sans que leur statut soit remis en cause. L'autre exception est les Oulahiras, une confrérie de courtisanes qui par leur beauté et leurs talents parviennent à influencer même les centres de pouvoir. Les Oulahiras se vouent dès leur enfance aux Effarrias, les génies de la Chance et du Destin, et sont dès lors considérées comme n'étant plus vraiment humaines, ce qui leur assure un certains respects même dans les Talimats les plus misogynes. Mais rares sont les élues qui atteignent ce stade, celles qui échouent deviennent les esclaves à vie de la secte.

Retour


Personnalités

Terek Ibn Daalim Abdh Madina

Terek Ibn Daalim Abdh Madina est le Talim de la cité état d'El Madina. Protecteur des grandes caravanes de marchands s'enfonçant à travers le Désert de Cendres principalement par la fameuse Route des Epices, il tient une position importante dans le système géopolitique des Talimats. Très jeune, il a sut marquer son emprise sur les autres cités s'ouvrant sur le Désert, mais a sut résister à une politique expansionniste. Depuis quelques années, il tente de lutter contre les troubles et razzias occasionnés par quelques tribus du Désert de Cendres.

Saadi Abdh El Karkaaba

Saadi Abdh El Karkaaba est l'un des personnages les plus étranges des Talimats. Vivant dans la grande cité d'El Madina en bordure du Désert de Cendres, Saadi est l'un des plus grands mathématiciens et astronomes de notre époque. Reconnu par ses pairs, il en a provoqué la stupeur en annonçant la destruction prochaine de la plus petite des lunes, Ithor. Chassé et condamné à mort par ses pairs d'El Madina pour hérésie, Saadi a réussi à fuir et s'est réfugié dans sa cité natale d'El Abjesout.

Edjar ibn Hraslan

Edjar ibn Hraslan est considéré comme le plus grand médecin de la ville d'El Abjesout. Après avoir longuement voyagé en occident, il est revenu depuis une dizaine d'années dans sa cité natale, ramenant avec lui un serviteur, un homme au visage masqué qui aurait été atrocement défiguré dans un incendie. Sans doute ce voyage a dû lui chambouler l'esprit car depuis, il refuse catégoriquement d'avoir des esclaves et va jusqu'à remettre cette pratique en cause. Seuls son talent et son âge vénérable lui valent de ne pas être inquiété pour une attitude aussi condamnable. Edjar ibn Hraslan s'absente régulièrement sans que personne ne puisse réellement dire où il se rend.

Suryha sun'Oulahir

Suryha dirige actuellement la secte des Oulahiras. En dépis de ces cinquante ans passés, elle reste d'une étonnante beauté. De par sa volonté, elle est capable de "faire et de défiare" les Talims s'ils ont lieu de lui déplaire.

Retour


Villes et Lieux particuliers

Abjesout

Abjesout est un petit état indépendant au nord des Talimats en bordure du Désert de Cendres. Sa capitale d'El Abjesout est connue pour sa communauté de lettrés.

Dakaabali la Noire

Dakaabali la Noire est une cité-état qui englobe l'île volcanique de Dakaaba, l'île de la Pierre Noire. Son port de commerce est particulièrement dynamique, notamment par ses échanges avec le Royaume Sarmate. Dakaabali exploite aussi les dalles de dolérite noire provenant des flancs du volcan encore sporadiquement actif : toutes les constructions de l'île sont bâties avec cette pierre, ce qui donne à la la ville son surnom particulier.

Darann

Cette cité-état est située sur la façade orientale des Talimats : c'est le principal port de commerce avec les lointaines contrées d'Orient. Ses marins sont regroupés en une confrérie dont les membres jurent de garder le secret des routes maritimes de l'Orient : tout membre qui trahit ce secret est condamné à avoir les yeux crevés et la langue coupée.

Jalafaz

Cette cité-état du sud des Talimats contrôle le golfe de Jaïrfa, particulièrement adapté à l'activité portuaire, qu'on appelle aussi l'"Anse aux Mille vaiseaux". Etant donné que sa position ne lui donne pas un accès privilégié vers l'Orient et l'Occident, c'est surtout un port de pêche et un centre de départs d'expéditions afin de trouver d'éventuelles îles du Sud. Pour cette raison, plusieurs pays d'Occident y entretiennent des ambassadeurs et lui assurent des privilèges commerciaux en échanges de concessions dans son port.

Madina

Cette riche cité-état au nord-ouest des Talimats donne sur le Désert de Cendres : elle est connue pour son académie de savants, qui sont considérés comme les rivaux de ceux d'Abjesout. Cette rivalité a parfois été assez intense pour provoquer des rixes entre les deux états, qui courtisent activement tout intellectuel un peu talentueux afin de l'attirer chez eux et de l'empêcher de lui préférer son rival. La pratique de l'enlèvement semble actuellement abandonnée.

Retour